La rêveuse d'Ostende

Publié le par Low

Jean_Veber_1888_Ulysse-et-Nausicaa.jpg

 

" Je crois que je n'ai jamais connu personne qui se révélât plus différente de son apparence qu'Emma Van A.

 

Lors d'une première rencontre, elle ne donnait à voir qu'une femme fragile, discrète, sans relief ni conversation, d'une banalité promise à l'oubli. Pourtant, parce qu'un jour j'ai touché sa réalité, elle ne cessera de me hanter, intrigante, impérieuse, brillante, paradoxale, inépuisable, m'ayant pour l'éternité accroché dans les filets de sa séduction.

 

Certaines femmes sont des trappes où l'on tombe. Parfois, de ces pièges, on ne veut plus sortir.

 

Emma Van A. m'y tient."

 

Introduction de La rêveuse d'Ostende, E-E Schmitt.

Peinture de Jean Veber, Ulysse et Nausicaa, 1888

 

 


Publié dans Culturation

Commenter cet article